cave-a-vin-paris

Top 3 des caves à vin de paris

février 23rd, 2020 Posted by Quartier de l'Opéra No Comment yet

Des vins, rouges, blancs, rosés, pétillants… Pour éviter une visite impersonnelle au supermarché et peut-être même une crise de panique seul devant les rayons de bouteilles de vin, choisissons plutôt les conseils d’un caviste. Le Royal Opéra vous a sélectionné le top 3 des caves à vin de Paris.

Un bon caviste

Vous avez un menu et vous ne savez que choisir en terme de vin ? Vous avez une soirée et ne savez pas quel vin offrir ? Tant de questions auquel votre caviste saura répondre.

Un caviste est un spécialiste du vin qui présente dans sa boutique une sélection personnelle de produits de qualité. Un bon caviste est un connaisseur des cépages, des techniques de vinification, des vignobles, des appellations, des accords menu/vin…

Lavina

Lavinia a su devenir une référence en terme de cave à vin à Paris. Bienvenue dans une cave immense sur trois niveaux pour ceux qui aiment prendre leur temps et découvrir de nouveaux horizons. Vous trouverez vins du Nouveau Monde, spiritueux en tout genre, mais aussi une sélection assez exhaustive de champagnes.

Legrand Filles et Fils

La boutique est une épicerie depuis 1880 et elle est reprise par Pierre Legrand, puis par son fils Lucien en 1945. Lucien Legrand est connu pour avoir lancer à Paris la mode du Beaujolais. Depuis la fin des années 2000, la boutique a été reprise par Christian de Chateauvieux et Gérard Sibourd-Baudry. Malgré les différents propriétaires qui se sont suivis, la cave a conservé son décor d’épicerie des années 1900 avec comptoirs et présentoirs boisés, mosaïques au sol, bocaux de verre remplis de bonbons. L’endroit dispose aussi d’un espace vinothèque qui organise des soirées thématiques autour du vin et des dégustations.

Philovino

Le propriétaire, Bruno Quenioux, est connu pour être un dénicheur de talents depuis plus de 30 ans. La sélection est recherchée et orientée vers des vins naturels de qualité. Ici les frontières géographiques disparaissent au profit des frontières philosophiques. Des vins pour toutes les tables et toutes les occasions au prix du marché !

Le Royal Opéra vous souhaite un bon moment avec ces cavistes qui vous feront voyager en une dégustation !

pot-au-feu

Recette : une variante du pot au feu

février 23rd, 2020 Posted by Recette No Comment yet

Osons innover ! Osons une variante aux épices du pot au feu classique. Quelques nouveautés : légumes anciens et épices. Le Royal Opéra vous donne une recette clef en main pour changer vos habitudes et casser la routine dans votre cuisine.

Les ingrédients phares

L’utilisation de légumes anciens comme le panais, le rutabaga ou le topinambour vont donner un goût nouveau à votre pot au feu maison. Les épices, comme le paprika vont égayer la couleur du bouillon en lui donnant une teinte orangée. Le poivre long, originaire d’Asie du Sud, la cannelle, le clou de girofle et l’écorce d’orange seront le cœur de la recette et vont faire exploser vos papilles.

La recette du pot au feu revisité

Ensuite baissez le feu et ajoutez les légumes prédécoupés et les épices : une botte de carottes fanes, 5 poireaux, 1 panais, 8 pommes de terre, ¼ de boule de céleri rave, 1 bouquet garni avec thym, laurier, romarin et persil, 3 gousses d’ail dégermées, 2 clous de girofle piqués dans 1 oignon, 3 lanières d’écorces d’orange, une pincée de paprika et 2 cuillères à soupe de gros sel. Laisser cuire le tout à feu très doux pendant 2h30.

Séparez maintenant le bouillon des légumes qui ont donné à ce dernier tout leur goût. Mettez-les séparément au frais. Le lendemain, vous n’aurez plus qu’à retirer la couche de graisse qui se sera formée à la surface.

Mettez alors les os à moelle à tremper dans un saladier d’eau froide avec de 2 cuillères à soupe de vinaigre pendant un quart d’heure. Plongez tous les légumes restants dans la marmite, ajoutez 1 os à moelle par personne. Faites cuire pendant 20 minutes à feu doux.

Vous n’avez plus qu’à servir votre bouillon d’un côté et le mélange viandes-légumes de l’autre. Côté décoration et assaisonnement supplémentaire, disposez sur la table un pot de moutarde ancienne et des cornichons et décorez le plat avec les lanières d’écorces d’orange.

Dernier conseil du Royal Opéra : un bon pot au feu se prépare la veille pour le lendemain !

pain-maison

Comment bien réussir son pain ?

février 23rd, 2020 Posted by Recette No Comment yet

Le pain est un des aliments préférés des Français. Et si on apprenait à faire son pain soi-même, à la maison ? Pour nous aider, le Royal Opéra vous donne des astuces pour réussir votre pain maison. Avec seulement 4 ingrédients sur le plan de travail, à savoir : 500 g de farine, 320 g d’eau, 10 g de levure et 10 g de sel, on peut faire un pain délicieux ! Du coup, sa réussite réside plutôt dans l’entraînement et les détails que le Royal Opéra vous dévoile dans cet article !

Bien choisir sa farine

Pour faire un pain digne de ce nom, on ne prend pas la même farine que pour faire un gâteau. En effet on choisit une farine de blé T55. C’est la plus couramment utilisée pour faire du bon pain maison ! Cependant, une fois que vous serez plus rôdé, vous pourrez très bien varier les plaisirs avec celle d’épeautre, châtaigne, sarrasin ou même faire des mélanges pour donner un petit goût à votre pain.

Quelle levure ?

Comme pour la farine, on n’utilise pas la même levure que pour nos gâteaux pour notre pain maison.

On peut donc l’acheter fraîche chez notre artisan boulanger ou déshydratée au supermarché. On évitera ainsi d’obtenir un pain beaucoup trop dur. Petite astuce supplémentaire : ajoutez une pincée de sucre dans le sel pour obtenir du gonflant et du moelleux tout en respectant bien les 10 g de sel préconisé.

Et quand vous serez devenu un as dans la préparation du pain maison, votre prochain challenge, si vous l’acceptez : préparer son propre levain maison !

La technique efficace

Avant tout, sachez que la clé pour réussir son pain maison, c’est que tous les ingrédients soient à température ambiante. La température idéale de la cuisine devrait être de 25°C.

Commencez par mélanger la farine et le sel, avant d’ajouter la levure et l’eau. Pétrissez le mélange pendant environ 30 minutes si vous le faites à la main et jusqu’à ce que la pâte soit souple. Déposez ensuite la pâte pétrie dans un récipient, couvrez d’un torchon et laissez-la pâte à pain lever pendant environ 1h30-2h dans un endroit tempéré jusqu’à ce qu’elle ait doublé de volume. Farinez votre plan de travail, et posez-la dessus. La technique consiste à attraper la pâte sur le côté et la rabattre au milieu de manière à vider l’air et à former une boule de pâte. Enfin posez la pâte sur une plaque de cuisson recouverte de papier sulfurisé et attendez qu’elle lève pendant encore 30 minutes. Pour que la coloration de notre pain soit bien prononcée, il suffit de le badigeonner, avant de le mettre dans le four, d’un peu d’eau chaude. La dernière petite astuce est de mettre un récipient plein d’eau dans le four au moment de la cuisson afin que l’eau qui s’évapore dégage une certaine humidité. Ainsi cela permettra au pain de ne pas être trop sec, et surtout que la croûte soit bien jolie et bien croquante.

Le temps de cuisson d’un pain maison dépend évidemment de la taille du pain. Préchauffez votre four à 250°C, incisez notre boule de pain, et enfournez pour 20-30 minutes en prenant soin de baisser de 20°C au bout de 10 minutes, et d’encore 20°C 5 minutes avant la fin de la cuisson. Pour être sûr que votre pain est bien cuit, cognez doucement avec la main le dessous du pain. Si ça sonne creux, c’est bon, notre pain est cuit ! Il n’y a plus qu’à le laisser refroidir sur une grille !

Chez le Royal Opera, nous préparons des plats authentiques qui respectent la tradition gastronomique française. Pour déguster nos spécialités, rendez-vous dans notre brasserie typique située au centre de Paris !

croziflette

Recette : la croziflette

janvier 24th, 2020 Posted by Recette No Comment yet

La croziflette est un plat inspiré du gratin de crozets, originaire de Savoie. A la base de la croziflette, on trouve le Crozet, une pâte à base de farine de sarazin ou de blé dur. La croziflette est un gratin qui reprend les codes d’une tartiflette traditionnelle, mais avec l’utilisation de crozets au lieu de la pomme de terre.

L’histoire de la croziflette

Son nom proviendrait du patois savoyard « croé » qui veut dire « petit ». En Tarentaise les savoyards confectionnaient au rouleau de généreux petits carrés de pâtes, puis les laissaient sécher au soleil.
On raconte que le crozet est né afin de limiter au maximum le volume de nourriture des montagnards dans leur sac à dos. Ainsi ils pouvaient emmener des pâtes qui, découpées en petits carrés, prenaient moins de place.

Créée en 1844, l’entreprise Alpina Savoie perpétue depuis 170 ans ce savoir-faire traditionnel du patrimoine local. Depuis 1844 et six générations, la Famille Chiron est le plus ancien semoulier-pastier de France et dispose d’un des cinq derniers moulins de blé dur français. De nouvelles recettes ont même vu le jour comme les crozets tomate piment d’Espelette, les crozets noix du Daupiné, ou encore les crozets chanterelles.

La recette de la croziflette

Faites cuire 300 g de Crozets en les plongeant 15 mn dans un grand volume d’eau bouillante salée. Coupez 1 reblochon en dés et 1 oignon en lamelle. Dans une poêle beurrée, faites revenir l’oignon émincé, 200 g de lardons, puis ajoutez 20 cl de crème fraiche épaisse. Salez et poivrez. Vous pouvez aussi utiliser du jambon cru de Savoie à la place des lardons. Égouttez et rincez abondamment les Crozets à l’eau tiède. Versez-les dans un grand plat à gratin, arrosez-les de la préparation puis répartissez les dés de reblochon. Faites fondre 5 mn à four chaud (180°C). Servez aussitôt.

Des crozets pour tous les goûts

Les crozets sont connus principalement pour la recette de la croziflette, mais peuvent être utilisés pour différents types de plats : bouillon asiatique de crozets, risotto, crozibowl, salade…

A deux pas de l’Opéra Garnier, le Royal Opéra vous accueille toute l’année pour des repas d’exception.

© Pinterest

montmartre

Que faire à Montmartre ?

janvier 24th, 2020 Posted by Quartier de l'Opéra No Comment yet

Le Quartier de Montmartre est situé au nord de Paris dans le 18 ème arrondissement. Ce quartier possède une ambiance populaire unique qui anime le quartier de jour comme de nuit.

Place des Abbesses

La Place des Abbesses est une place très agréable pour se balader ou s’arrêter boire un verre. Vous y trouverez aussi le fameux Mur des je t’aime, œuvre murale de 40 m2, inauguré en 2000, où on trouve 311 écritures manuscrites de « je t’aime » dans près de 280 langues, qui fait de ce square le lieu de rendez-vous des amoureux du monde entier. Frédéric Baron et Claire Kito voulait faire de cette œuvre un signe de paix, d’humanité et d’amour où se retrouvent les amoureux du monde entier.

Place du Tertre

De la place des Abbesses, vous pouvez flâner et vagabonder dans les rues piétonnes jusqu’à la fameuse place du Tertre. C’est ici que se réunissent, depuis le XXème siècle, les artistes les plus célèbres comme Picasso, qui y vivait à l’époque et où se retrouvent aujourd’hui des peintres par dizaine. Cette place est aussi le centre de l’ancien village de Montmartre, où l’on peut d’ailleurs admirer de vieilles maisons datant du XIIIème siècle.

Clos Montmartre

Le clos Montmartre est un endroit atypique à Paris puisque vous y trouverez les dernières vignes de la capitale, de quoi vous dépayser complètement. Vieilles de 1070 ans, les vignes de Montmartre s’étalent sur 2000m². La Fête des Vendanges, qui vit le jour en 1934 est le rendez-vous incontournable du quartier et c’est à cette occasion qu’est vendue, sous la forme de ventes aux enchères, la cuvée du clos.

Basilique du Sacré-Cœur

En haut de la Butte Montmartre, à 130 mètres d’altitude, vous découvrirez la Basilique du Sacré-Coeur, édifiée en 1875. Profitez-en pour visiter la Basilique mais également le dôme et contempler la magnifique vue de Paris qui s’offre à vous du haut de la butte Montmartre.

Montmartre la nuit

Aujourd’hui, Montmartre, est notamment connu pour sa vie nocturne. De nombreux bars, discothèques ou encore de salles de concerts telles que La Cigale, Le Divan du Monde ou encore Le Moulin Rouge se trouve dans le quartier.

opera-garnier

A ne pas rater : événements Opéra de Paris en Février

janvier 23rd, 2020 Posted by Quartier de l'Opéra No Comment yet

Marre de rester dans son lit sous sa couette ou d’enchainer les cinémas pour se divertir en restant au chaud ? Paris vous offre une multitude de possibilité : théâtre, opéra, baller, concert… Aujourd’hui le Royal Opéra vous présente les évènements de février à l’Opéra de Paris.

Un opéra

Avec deux représentations en février, La princesse Yvonne vous plonge dans l’univers d’une princesse qui n’a rien de telle. L’opéra de Philippe Boesmans, commandé au compositeur belge par l’Opéra national de Paris en 2008, est une oeuvre à part : à la fois cruelle et drôle, elle révèle toute la noirceur de l’âme humaine. La partition et le livret conservent tout de l’humour noir et du cynisme de la pièce éponyme du dramaturge Witold Gombrowicz.

Un concert et récital

Chaque année, les artistes de l’Académie ont le privilège de se produire sur la scène du Palais Garnier avec l’Orchestre de l’Opéra national de Paris. Cette soirée de gala est un moment privilégié pour le spectateur qui, en plus de découvrir une nouvelle génération d’artistes lyriques, redécouvre de grandes pages de l’Opéra. C’est Patrick Lange, directeur musical de l’Opéra de Wiesbaden, qui se charge de la direction musicale de ce concert le 28 février 2020.

Un ballet

Ballet romantique par excellence, Giselle marque l’apogée d’une nouvelle esthétique. Créé à l’Académie royale de Musique le 28 juin 1841, le ballet voyage en Russie et disparaît du répertoire avant son retour en France en 1910. C’est aujourd’hui dans la version de Patrice Bart et d’Eugène Polyakov, fidèle à la chorégraphie originelle de Jean Coralli et Jules Perrot, que le ballet continue de confirmer ses premiers succès. Scènes lumineuses, visions nocturnes, tutus vaporeux, gaze blanche, tulle et tarlatane envahissent la scène pour le plus grand plaisir de vos yeux du 31 janvier 2019 au 15 février 2020.

A deux pas de l’Opéra Garnier, le Royal Opéra vous accueille toute l’année pour des repas d’exception. Pensez à y faire une halte avant le spectacle pour que votre soirée comble autant vos plaisirs des yeux que celui de vos papilles.

tour-eiffel

Tout savoir sur la Tour Eiffel

décembre 17th, 2019 Posted by Histoire de Paris No Comment yet

La Tour Eiffel, malgré de nombreuses protestations, est vite devenue l’emblème de Paris et un symbole d’innovation et de prouesse. Le Royal Opéra revient sur l’histoire de cette icône parisienne pour vous en dire un peu plus.

La construction de la Tour Eiffel

1889 célèbre le centenaire de la Révolution française et pour l’occasion un grand concours est lancé dans le Journal officiel.
Le projet d’une tour pour « étudier la possibilité d’élever sur le Champ-de-Mars une tour de fer, à base carrée, de 125 mètres de côté et de 300 mètres de hauteur » est choisi parmi 107 projets. C’est la proposition faite par l’entrepreneur, Gustave Eiffel, les ingénieurs, Maurice Koechlin et Emile Nouguier et l’architecte, Stephen Sauvestre.

Le 28 janvier 1887 la construction débute. Chacune des 18 000 pièce est préparée à l’usine de Levallois-Perret à côté de Paris, siège de l’entreprise Eiffel et la Tour est montée à l’aide d’échafaudages en bois et de petites grues à vapeur fixées sur la Tour elle-même. Cette dernière sera achevée en un temps record, le 31 mars 1889, soit 2 ans, 2 mois et 5 jours. Elle s’impose ainsi comme une véritable prouesse technique et architecturale.

Objet de discorde à l’époque de la construction

Dès les travaux commencés, divers pamphlets et articles sont publiés tout au long de l’année 1886 et notamment la protestation des Artistes le 14 février 1887.

Publiée dans le journal Le Temps, cette « Protestation contre la Tour de M. Eiffel » est adressée à M. Alphand, directeur des travaux de l’Exposition. Elle est signée par des grands noms du monde des lettres et des arts comme Charles Gounod, Guy de Maupassant, Alexandre Dumas fils…

Mais face à l’immense succès populaire qu’elle rencontre une fois achevée, les polémiques s’éteindront d’elles-mêmes. La Tour Eiffel reçoit deux millions de visiteurs pendant l’Exposition de 1889 et Gustave Eiffel est décoré de la Légion d’Honneur sur la plate-forme du sommet.

Le monument le plus visité au monde

Destinée à durer seulement 20 ans, elle fut sauvée par la volonté de Gustave Eiffel d’en faire un lieu d’expériences. Ainsi elle permit les premières transmissions radiographiques, puis de télécommunication : signaux radio de la Tour au Panthéon en 1898, poste radio militaire en 1903, première émission de radio publique en 1925… Aujourd’hui encore, elle est un véritable centre de recherche et d’innovation avec les 120 antennes présentes en son sommet qui assure la diffusion des ondes radio, Tv et TNT. Equipée de 9 paratonnerres et de 8 prises de terre, elle constitue aussi un immense paratonnerre, protégeant de la foudre une zone très étendue de Paris.

Symbole de la France dans le monde, la Tour Eiffel accueille aujourd’hui près de 7 millions de visiteurs par an dont environ 75% d’étrangers, ce qui en fait le monument payant le plus visité au monde. La Tour Eiffel est inscrite aux monuments historiques depuis 1964 et au patrimoine mondial de l’Unesco depuis 1991.

Envie de faire une ballade après avoir déjeuner au Royal opéra ? Profitez-en pour visiter la Tour Eiffel à deux pas du restaurant !

tartiflette

Tartiflette recette

décembre 17th, 2019 Posted by Recette No Comment yet

L’hiver arrive et les envies de plats chauds et réconfortants aussi. Quelques patates, un bon reblochon, de la crème fraîche et des oignons… Le Royal Opéra vous propose une recette simple de la fameuse tartiflette qu’on aime tant manger pendant l’hiver !

L’histoire de la tartiflette

La tartiflette est une recette qui a été mise au point dans les années 1980. Cette recette moderne s’inspire d’un plat traditionnel appelé la pela : un gratin de pommes de terre, oignons et fromage fait dans une poêle à manche très long appelé pela en francoprovençal. Le nom tartiflette dérive de tartiflè, le nom de la pomme de terre en savoyard. Selon le « Dictionnaire amoureux de la gastronomie » de Christian Millau, la recette a été lancée dans les années 1980 par le Syndicat Interprofessionnel du Reblochon pour favoriser les ventes du reblochon. Mais d’après le syndicat lui-même, ce serait un restaurateur de La Clusaz qui relança cette recette en la rebaptisant tartiflette.

La recette de la tartiflette

Dans une grande casserole d’eau bouillante salée, faites cuire pendant 20 minutes 1,5 kg de pommes de terre préalablement épluchées ou non, selon vos goûts.

Pelez et émincez 3 oignons, en veillant bien à ôter le germe. Dans une poêle, faites chauffer 3 cuillères à soupe d’huile et faites-y revenir les oignons émincés. Lorsqu’ils deviennent translucides, ajoutez-y 150 g d’allumettes de lardons fumés. Une fois les oignons et les lardons bien dorés, déglacez la poêle avec 1 petit verre de vin blanc et poursuivez la cuisson pendant 5 minutes, avant de réservez.

Découpez 500 g de reblochon en longues lamelles. Beurrez un grand plat et râpez-y un peu de noix de muscade. Parsemez de poivre blanc concassé. Répartissez-y les oignons et les lardons dorés au vin blanc. Recouvrez le tout de 100 g de crème fraîche, puis étalez-y les lamelles de fromage. Enfournez la tartiflette pendant 35 min à 180 °C, jusqu’à ce que le reblochon forme une croûte bien dorée et gratinée.

Enfin servez votre délicieuse tartiflette bien chaude, dès la sortie du four, accompagnée d’une belle salade verte à la vinaigrette et d’un verre de vin blanc de Savoie.

Chez le Royal Opera, nous préparons des plats authentiques qui respectent la tradition gastronomique française. Pour déguster nos spécialités, rendez-vous dans notre brasserie typique située au centre de Paris !

pain-maison

Astuce : tout pour réussir son pain maison !

décembre 17th, 2019 Posted by Recette No Comment yet

Le pain est un des aliments préférés des Français. Et si on apprenait à faire son pain soi-même, à la maison ? Pour nous aider, le Royal Opéra vous donne des astuces pour réussir votre pain maison. Avec seulement 4 ingrédients sur le plan de travail, à savoir : 500 g de farine, 320 g d’eau, 10 g de levure et 10 g de sel, on peut faire un pain délicieux ! Du coup, sa réussite réside plutôt dans l’entraînement et les détails que le Royal Opéra vous dévoile dans cet article !

Bien choisir sa farine

Pour faire un pain digne de ce nom, on ne prend pas la même farine que pour faire un gâteau. En effet on choisit une farine de blé T55. C’est la plus couramment utilisée pour faire du bon pain maison ! Par contre, une fois que vous serez plus rôdé, vous pourrez très bien varier les plaisirs avec celle d’épeautre, châtaigne, sarrasin ou même faire des mélanges pour donner un petit goût à votre pain.

Et son eau

Il est indispensable que l’eau que l’on utilise soit à température ambiante pour qu’elle fasse bien monter la levure. Il est toujours mieux de limiter vos déchets et donc d’éviter d’acheter de l’eau en bouteille, mais si à plusieurs reprises votre recette ne fonctionne, peut-être que cela ait dû à une eau du robinet trop chlorée et riche en calcaire.

Quelle levure ?

Comme pour la farine, on n’utilise pas la même levure que pour nos gâteaux pour notre pain maison. On peut donc l’acheter fraîche chez notre ou déshydratée au supermarché. On évitera ainsi d’obtenir un pain beaucoup trop dur. Petite astuce supplémentaire : ajoutez une pincée de sucre dans le sel pour obtenir du gonflant et du moelleux tout en respectant bien les 10 g de sel préconisé. Et quand vous serez devenu un as dans la préparation du pain maison, votre prochain challenge, si vous l’acceptez : préparer son propre levain maison !

La technique efficace

Avant tout, sachez que la clé pour réussir son pain maison, c’est que tous les ingrédients soient à température ambiante. La température idéale de la cuisine devrait être de 25°C.

Commencez par mélanger la farine et le sel, avant d’ajouter la levure et l’eau. Pétrissez le mélange pendant environ 30 minutes si vous le faites à la main et jusqu’à ce que la pâte soit souple. Déposez ensuite la pâte pétrie dans un récipient, couvrez d’un torchon et laissez-la pâte à pain lever pendant environ 1h30-2h dans un endroit tempéré jusqu’à ce qu’elle ait doublé de volume.

Farinez votre plan de travail, et posez-la dessus. La technique consiste à attraper la pâte sur le côté et la rabattre au milieu de manière à vider l’air et à former une boule de pâte. Enfin posez la pâte sur une plaque de cuisson recouverte de papier sulfurisé et attendez qu’elle lève pendant encore 30 minutes. Pour que la coloration de notre pain soit bien prononcée, il suffit de le badigeonner, avant de le mettre dans le four, d’un peu d’eau chaude. La dernière petite astuce est de mettre un récipient plein d’eau dans le four au moment de la cuisson afin que l’eau qui s’évapore dégage une certaine humidité. Ainsi cela permettra au pain de ne pas être trop sec, et surtout que la croûte soit bien jolie et bien croquante.

Le temps de cuisson d’un pain maison dépend évidemment de la taille du pain. Préchauffez votre four à 250°C, incisez notre boule de pain, et enfournez pour 20-30 minutes en prenant soin de baisser de 20°C au bout de 10 minutes, et d’encore 20°C 5 minutes avant la fin de la cuisson. Pour être sûr que votre pain est bien cuit, cognez doucement avec la main le dessous du pain. Si ça sonne creux, c’est bon, notre pain est cuit ! Il n’y a plus qu’à le laisser refroidir sur une grille !

Chez le Royal Opera, nous préparons des plats authentiques qui respectent la tradition gastronomique française. Pour déguster nos spécialités, rendez-vous dans notre brasserie typique située au centre de Paris !

steak-tartare

Le steak tartare, l’incontournable des brasseries parisiennes

novembre 27th, 2019 Posted by Gastronomie No Comment yet

S’il y a bien un plat que vous trouverez dans n’importe quelle brasserie à Paris, c’est le steak tartare, accompagné de frites. Le Royal Opéra vous fait découvrir l’histoire de ce plat incontournable des brasseries parisiennes.

L’histoire du steak tartare

La légende raconte que le steak tartare tiendrait sont nom d’un ancien peuple turc d’Europe orientale et d’Asie du Nord apparu au Moyen-Âge, les Tatars. Ce peuple nomade avait l’habitude de découper des morceaux de filet de viande, de les saler généreusement et de les placer sous la selle entre le dos du cheval de la monture, afin d’en faire sortir le trop-plein de sang et d’attendrir la viande. Une fois retirée, nettoyée et hachée, il la dégustait crue.

La composition du tartare

Depuis son introduction en Europe occidentale, la recette a bien évolué. Le steak tartare se compose aujourd’hui de viande rouge hachée au couteau, assaisonnée de câpres, d’oignons, de moutarde, d’huile ou de mayonnaise, de persil ou encore de jus de citron. On peut aussi le servir avec un jaune d’œuf cru sur le dessus, et l’accompagner d’une salade verte ou de frites. L’assaisonnement doit se faire au moment du service pour ne pas que les sauces vinaigrées durcissent et oxydent la viande et en altère la couleur. Petite astuce du Royal Opéra : toujours commencer l’assaisonnement en ajoutant l’huile car elle forme une couche protectrice qui empêche les autres ingrédients de pénétrer les fibres de la viande. On obtient ainsi une texture et un goût parfaits.

Les variétés de steak tartare

Aujourd’hui, au-delà du fameux steak tartare à base de viande, le mot tartare désigne aussi plusieurs plats qui ont tous comme singularité d’être hachés ou coupés et préparés à base d’aliment cru et fortement assaisonnés. Ainsi on retrouve les tartares de viandes (bœuf, cheval, agneau, veau, bison), mais aussi de poisson (saumon, thon, truite), de fruits de mer (pétoncles, homard) et même des tartares de légumes. L’appellation « steak tartare » est réservée au bœuf et à la viande chevaline. Les puristes vont même jusqu’à rappeler que le vrai tartare est forcément réalisé avec du cheval.

Chez le Royal Opera, nous préparons des plats authentiques qui respectent la tradition gastronomique française. Pour déguster nos spécialités, rendez-vous dans notre brasserie typique située au centre de Paris !

Réouverture 19 Mai

Ré-ouverture du Royal Opéra en terrasse ce mercredi 19 Mai 2021.
Toute l'équipe a hâte de vous retrouver !